Vertueuses, les multinationales ?

30 octobre 2018 webmaster 0

Vertueuses, les multinationales ? Le business de l’aide au développement(1 h 26 min)
Un documentaire de Caroline Nokel et Valentin Thurn
Lundi 12 novembre 2018 | 20h | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Suivi d’un débat avec François Laurent, président de l’association APPB pour la promotion du projet BAMISA et Olivier Bamberger de l’ONG CCFD-Terre Solidaire Normandie.
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Vincent et moi

25 mai 2018 webmaster 0

Vincent et moi (1 h 20 min)
Un film de Edouard Cuel et Gaël Breton
Lundi 11 juin 2018 | 20h | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Suivi d’un débat avec l’un des réalisateurs du film et un membre du SESSAD de Cany.
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Heulà ! Ça chauffe !

25 avril 2018 webmaster 0

Lundi 14 mai 2018 | 20h | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Suivi d’un débat avec Patrick Sadones, paysan et citoyen très préoccupé de l’urgence climatique.
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Synopsis :
Il est un pays où les nuages gris pèsent de tout leur poids sur les pommiers et le chênes centenaires, un pays où la pluie est une compagne sûre et fidèle, un pays où le froid de l’hiver impose le respect à la fraîcheur de l’été, ce pays, c’est la terre des hommes venus du nord : la Normandie. Et si l’effet de serre venait remodeler son âme… Heulà ! Ça chauffe ! présente les impacts actuels et à venir du réchauffement climatique et propose des solutions ben d’chez nous pour lutter contre l’effet de serre.

Les Réfugiés de Saint-Jouin

27 mars 2018 webmaster 0

Un film documentaire d’Adrien Bellay
Lundi 12 mars 2018 | 20h | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Suivi d’un débat avec Louis Porrée et l’association Jaysem
Ouvert à tous | Entrée gratuite

Synopsis :
En septembre 2015, la commune de Saint-Jouin-Bruneval se porte volontaire pour accueillir une famille de réfugiés. Une partie des habitants s’organise et rénove un appartement de fond en comble. Et puis, plus rien. Commence une période incertaine, une longue attente. Le maire se heurte à la mauvaise volonté de l’État français et le logement proposé reste vide, pendant des mois. L’hostilité sourde et anonyme s’exprime, mais grâce à la ténacité de certains villageois, enfin, la famille Hammoud arrive de Syrie.