Lettre ouverte au Maire d’Yvetot sur les prélèvements réalisés à Yvetot suite à l’incendie de Lubrizol

Monsieur le Maire,

Sur le site de la ville d’Yvetot dans la rubrique « Prélèvements réalisés à Yvetot suite à l’incendie de Lubrizol« , nous pouvons lire cette information :

La commune d’Yvetot a fait l’objet de prélèvements de végétaux. Les résultats de ces prélèvements de végétaux ont montré des incompatibilités. Des prélèvements seront également refaits sur les herbes afin de préciser les observations de la première campagne. L’Agence Régionale de Santé a recommandé de ne pas consommer ces denrées dans l’attente des résultats des contre-analyses. Le bureau d’études ENVISOL prendra contact auprès des services très prochainement pour déterminer les adresses précises des lieux de prélèvement initiaux (réalisés par les bureaux d’études BURGEAP et TAUW) de façon à réitérer ces prélèvements.

Ce texte, peu compréhensible, bien que suivi d’un erratum en date du 27 octobre peu rassurant, nous amène à nous poser différentes questions :

  • De quand datent les prélèvements ?
  • Quand serons nous avertis des lieux de prélèvements ? Sur quels végétaux ? Quelles recherches spécifiques ?
  • S’ils datent de l’année dernière, après le 26 Septembre 2019, pourquoi ne sont ils connus que maintenant ?
  • Puisque « l’Agence Régionale de Santé a recommandé de ne pas consommer ces denrées », que désigne « ces denrées » ? pourquoi les professionnels et les consommateurs ne sont ils pas avertis très précisément , rapidement , individuellement ?

Que ces résultats soient désignés comme pollutions historiques, qu’elles soient de plomb , d’arsenic ou autres produits, qu’elles émanent de l’incendie Lubrizol ou d’autres origines n’expliquent pas pourquoi il n’en est question que maintenant et seulement à travers un index sur le site de la ville sans doutenonlu par la totalité des habitants.

Dans l’attente de réponses précises, dont nous vous remercions par avance, nous vous prions de bien vouloir agréer nos sincères salutations,

le comité de coordination d’Action Citoyenne