Félicité

FÉLICITÉ
Alain Gomis
Drame

Lundi 12 juin 2017 | 20h30 | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Projection suivie d’un débat avec le réalisateur kino-congolais Marcus Onalundula.

Synopsis
Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Ses chemins croisent ceux de Tabu.

Chez nous

CHEZ NOUS
Lucas Belvaux
Drame

Lundi 8 mai 2017 | 20h30 | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Projection suivie d’un débat avec le producteur du film David Frenkel.

Synopsis
Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle.
Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.

Répondons présent !

Saviez-vous que 128 résidus chimiques sont ingérés par jour et par personne, qu’un jeune sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, qu’un viol est perpétré toutes les 7 minutes en France, que seuls 4 députés sur 577 sont issus du monde ouvrier ou employé qui représente pourtant 50% de la population active, qu’il y a 600 000 logements indignes dans notre pays, plus de 5 000 migrants sont morts en Méditerranée en 2016, que près de 25.000 espèces végétales et animales sont menacées de disparition imminente, que la fraude fiscale en France s’élève à 60 milliards d’euros ?

Ces réalités a priori sans rapport ont pourtant le même point de départ : un déficit de solidarités. Pour que ça change et que le prochain quinquennat ne voit pas se répéter ou s’amplifier ces chiffres catastrophiques, plus de 110 associations lancent un appel. Avant de choisir un.e président.e ou des député.es, il faut leur indiquer le cap à suivre et leur faire savoir que nous serons là pour veiller qu’il soit suivi.

C’est pourquoi nous vous demandons de répondre à notre appel, l’Appel des solidarités, pour changer durablement les règles d’un jeu politique qui transforment progressivement les élections en émissions de télé-réalité et les citoyens en spectateurs. Faisons émerger un nouveau rapport de force entre société civile et pouvoir politique.

Pour faire se lever cette nouvelle idée, répondez présent sur le site www.appel-des-solidarites.org ou en envoyant gratuitement « Present » au 32321.

Nous avons besoin de vous, répondez PRÉSENT!

*Les associations réunies :

#LesJoursHeureux, 4D, ACLEFEU, Action contre la Faim, Action Non-violente COP21, Action Santé Mondiale, ActionAid France Peuples Solidaires, Alofa Tuvalu, Alternatiba, Animafac, Apprentis d’Auteuil, Association des Paralysés de France, ATD Quart Monde, Attac, Bizi!, CARE, CCFD-Terre Solidaire, CIVAM, CIWF France, CLER, CliMates, Coalition Eau, Cœur de Forêt, Colibris, Coordination SUD, Démocratie Ouverte, Ecolo crèche, Ecoscience Provence, Emmaüs France, Energie Partagée, Etudiants et Développement, Fermes d’Avenir, FNARS, Fondation Abbé Pierre, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, FORIM, France Nature Environnement, Générations Cobayes, GERES, Greenpeace France, HESPUL, Humanité et Biodiversité, La Cimade, Le Carillon, Le Mouvement associatif, Les Amis d’Enercoop, Les petits frères des Pauvres, Ligue des droits de l’Homme, LPO, Maison des Potes, Médecins du Monde, Mountain Riders, Mouvement Associatif, Mouvement Utopia, ONE, Osez le féminisme !, Oxfam France, Pas sans Nous, Pouvoir Citoyen En Marche , REFEDD, Réseau Action Climat-France, Réseau Cohérence, Secours Catholique, Secours Islamique France, Solidarité Sida, SOS Racisme, SOS Villages d’Enfants, Souffleur d’Ecume, SPA, Surfrider Foundation Europe, Terre de Liens, UNCPIE, WECF France, WWF France, Zero Waste France, et d’autres à venir…

Diamond island

Diamond islandDIAMOND ISLAND
Davy Chou
Drame

Lundi 10 avril 2017 | 20h30 | Cinéma Le Drakkar, Yvetot
Ouvert à tous | Tarif unique : 5€50

Projection suivie d’un débat.

Synopsis
Diamond Island est une île sur les rives de Phnom Penh transformée par des promoteurs immobiliers pour en faire le symbole du Cambodge du futur, un paradis ultra-moderne pour les riches.
Bora a 18 ans et, comme de nombreux jeunes originaires des campagnes, il quitte son village natal pour travailler sur ce vaste chantier. C’est là qu’il se lie d’amitié avec d’autres ouvriers de son âge, jusqu’à ce qu’il retrouve son frère aîné, le charismatique Solei, disparu cinq ans plus tôt. Solei lui ouvre alors les portes d’un monde excitant, celui d’une jeunesse urbaine et favorisée, ses filles, ses nuits et ses illusions.

Théo, Adama, Zyed, Bouna et les autres : halte aux violences policières !

Message du Mouvement pour une Alternative Non-violente

Le jeudi 2 février, lors d’une intervention de police à Aulnay- sous- Bois, Théo a été gravement blessé à tel point qu’il a dû être opéré en urgence. Le diagnostic ne laisse aucun doute, il ne peut s’agir ni d’un accident, ni de légitime défense : il y a eu violences délibérées et la qualification de viol est retenue pour au moins un policier.

Nous nous interrogeons sur la formation des policiers, sur leurs effectifs, sur leur suivi psychologique et professionnel, car leur métier est difficile, au plus près de la misère sociale et de la violence. Nos questions vont plus loin : quel est le rôle de la police dans une démocratie : maintien de quel ordre ? Au service de qui ?

La justice doit être indépendante du pouvoir exécutif, c’est une des conditions fondamentales de la démocratie. Les auteurs de crimes et délits doivent être jugés selon les mêmes règles, quel que soit leur statut social ou professionnel. Les agents des forces de l’ordre sont respectables et doivent être fermement défendus quand ils sont attaqués dans l’exercice de leur fonction. Mais cette fonction officielle ne peut justifier la banalisation d’agissements contraires à la loi. Du point de vue juridique comme d’un point de vue moral, si l’auteur d’une violence est en position d’autorité vis-à-vis de sa victime, cela constitue une « circonstance aggravante ».

L’agression de Théo vient s’ajouter à de trop nombreuses provocations policières, telles les contrôles au faciès qui se multiplient sans que soient prises des mesures à la hauteur de la situation. Les dégradations de bâtiments et les attaques contre les policiers ne peuvent constituer une réponse adéquate. Sans être excusables, elles sont cependant compréhensibles. Les « bavures » sont plus rares quand tous les citoyens comprennent que la loi et la police les protègent ; et qu’ils devront eux-mêmes répondre de leurs actes. Ceux qui promettent aux « casseurs » une justice implacable doivent sanctionner avec la même fermeté les actes violents commis à l’encontre de Théo, au bout d’une enquête impartiale et approfondie.

Le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) refuse de justifier toute forme de violence. Le MAN réaffirme que la loi doit être juste et appliquée de la même manière à tous : c’est la condition de la justice et de la paix sociale.

Le 15 février à Montreuil,

Sabine GAUTIER, animatrice du réseau Tensions sociales du MAN